Amy Macdonald n’est pas avare au Colisée avec de grandes émotions

A peine reconnaissable : Amy Macdonald s’est présentée au Colosseum Theater d’Essen avec des cheveux lisses et blonds.
Du haut de ses 31 ans, Amy a présenté un « Best of » de sa carrière devant une salle comble.

Des ballades de rêve et des chansons captivantes débranchées avec une nouvelle note : la chanteuse écossaise Amy Macdonald inspire au Colisée d’Essen.

L’Écossaise est entrée sur la scène illuminée et avec « Woman Of The World », elle a commencé la chanson titre de son dernier album. Accompagné d’une guitare acoustique, d’un violon, d’un violoncelle, d’une contrebasse et d’un multi-instrumentiste au piano du bar. Ce qui a donné à ses chansons un côté passionnant, une note nouvelle et charmante.

Le fait que les arrangements denses aient initialement une grande surface n’a pas gêné ceux qui connaissent les versions électriques de ses tubes comme « The Rise & Fall ». Le fait qu’Amy Macdonald ait débattu du chaos britannique autour du Brexit et de sa fierté à l’égard du « Remain » écossais des jours comme celui-ci a culminé dans sa chanson joyeuse « Pride », que le public s’est mis debout et à célébrer avec force animé.

Un bain entraînant de grandes émotions qu’Amy Macdonald a émue seule avec son Wanderklampfe et le « Left That Body Long Ago » dédié à sa grand-mère. Enfin, pour encourager son auditoire à la maison avec le puissant « Poison Prince ».

Back To Top